La VAE : vecteur de progrès économique

Comme le souligne le rapport Besson, les bénéficiaires potentiels de la VAE regroupent plus de 6 millions d’actifs, dont 5 millions actuellement en emploi.

Parmi ces 6 millions d’actifs, la part la plus importante, soit environ 3,5 millions, est constituée d’adultes entrés sur le marché du travail sans diplôme ou avec un diplôme de bas niveau, et qui ont réussi à accéder à des emplois de niveau de qualification bien supérieur.

Par ailleurs, les motivations des candidats potentiels à la VAE sont variées, en fonction de leurs niveaux de diplômes initiaux, leurs expériences, leurs secteurs d’activité, leurs métiers et leurs situations professionnelles.

 

En quoi la VAE peut-elle répondre aux besoins des entreprises ?

Vecteur de progrès

Instrument de progrès social au service des individus, vecteur de progrès économique, la VAE représente aussi une opportunité stratégique pour le développement des compétences et la compétitivité des entreprises.

Rapport gagnant/gagnant

Au carrefour des intérêts des salariés et des entreprises, la VAE constitue un véritable outil au service de la gestion et du développement des Ressources Humaines.

Le dispositif permet en effet :

  • D’accroitre le niveau de compétences du capital humain
  • De reconnaitre et valoriser le salarié autrement qu’en termes financiers
  • D’identifier les compétences et connaissances nécessaires au bon fonctionnement de l’organisation
  • De développer la motivation du personnel et de le fidéliser
  • De garantir la promotion continue de ses salariés
  • De favoriser la mobilité interne dans l’entreprise
  • D’améliorer leur niveau d’employabilité
  • De réduire les coûts de formation
  • D’ajuster la stratégie RH à la conjecture économique
  • De se positionner en termes d’entreprise socialement responsable

Différentes approches de l’utilisation de la VAE dans les entreprises

Même menées de manière totalement individuelle, les démarches VAE peuvent présenter un intérêt pour l’entreprise, grâce à l’analyse des activités que l’individu doit effectuer. Elles peuvent être une opportunité en termes d’analyse de postes et d’identification des compétences. De plus, la VAE comporte une dimension pédagogique qui conduit à un renforcement des compétences identifiées et à un enrichissement du poste de travail. A l’issue de cette démarche, surtout lorsqu’elle est accompagnée par des professionnels, le salarié retrouve le sens de certaines routines et exerce avec plus de recul les tâches qui lui sont confiées.

Menée à grande échelle, sur des populations identifiées, la VAE peut véritablement devenir un outil au service de la performance globale de l’entreprise.

C’est pourquoi, les deux approches suivantes, offrant un cadre tout à fait favorable au déploiement du dispositif, sont selon nous à valoriser dans l’intérêt des salariés et des entreprises :

L’initiative de la VAE relève ici du salarié lui-même. Pour l’entreprise, il s’agit d’appréhender une démarche conçue à l’origine dans une perspective individuelle, en l’incluant dans un projet collectif d’entreprise de développement de ses ressources humaines. Envisagée comme outil de gestion des parcours professionnels et des projets individuels, la VAE est ici, non pas portée par l’entreprise, mais accompagnée par elle. En mettant en place un programme d’accompagnement pour le ou les salariés demandeurs, l’entreprise permet d’optimiser les chances de réussite du candidat-salarié et, ce faisant, participe à son développement au sein de l’organisation.
Dans ce cas de figure, c’est l’entreprise qui est à l’initiative de la démarche. Il s’agit de déterminer les objectifs poursuivis. Il peut s’agir de développer de nouvelles stratégies de qualification et de développement des compétences, valoriser des compétences internes, professionnaliser des métiers peu reconnus et valoriser les salariés qui les exercent…. La VAE est ici considérée comme un véritable outil RH, et utilisée pour répondre à des problématiques globales de ressources humaines. Ces démarches collectives de VAE, peuvent servir à la fois la politique de formation, la politique de gestion des carrières, la politique de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences, et même la politique d’image de l’entreprise.

En intégrant la VAE à sa politique de gestion des ressources humaines, l’entreprise peut « toucher » des effectifs beaucoup plus larges et des populations a priori peu enclines à s’engager seules dans ce type de démarche. En outre, l’engagement de l’entreprise offre un cadre favorable au succès des démarches. Accompagnés, encouragés, et entourés, les candidats-salariés se trouvent dans une dynamique de groupe tout à fait mobilisatrice et porteuse. En contribuant au déploiement de la VAE, l’entreprise participe, ainsi, au développement du niveau de qualification de la population active française.

Remarque : à noter qu’une démarche de VAE collective de ne signifie pas dans tous les cas que l’ensemble des collaborateurs visent le même diplôme.

En bref :

  • La VAE est une opportunité stratégique pour le développement des compétences
  • La VAE est au carrefour des intérêts des salariés et des entreprises
  • Les entreprises peuvent accompagner des candidats en individuel ou mettre en œuvre des projets collectifs

Découvrez : L’approche conseil VAE

Réussir la mise en place de la VAE

Contactez-nous

Vous êtes intéressé par une démarche de VAE

N’hésitez pas à nous contacter pour un premier rendez-vous de découverte.
Contactez-nous