La VAE dans le sanitaire et social

Le domaine sanitaire et social, un secteur en professionnalisation accélérée depuis une dizaine d’années est un des plus concerné par la Validation des Acquis de l’Expérience.

Parmi les diplômes les plus demandés, on retrouve :

Ce succès dans la demande de VAE ne doit pas masquer les difficultés d’obtention d’un diplôme dans des professions très réglementées, dont les conditions d’exercice (auprès d’une clientèle dépendante) rendent les enjeux très élevés pour les examinateurs.

La diversité des certificateurs sur un même secteur d’activité (Ministère du travail pour les titres professionnels (TP) ; Ministère chargé des affaires sanitaires & sociales pour les diplômes d’Etat (DE) ; Ministère de l’Education Nationale pour les diplômes de l’Education Nationale) peut parfois dérouter les candidats. Sans prétendre dresser un panorama exhaustif du parcours de la VAE dans le sanitaire et social, nous mettons ici l’accent sur certaines particularités rencontrées au cours des étapes de la Validation des Acquis de l’Expérience.

Rédaction du livret 1 de VAE pour les DEAP, DEAS ou DEAVS

La rédaction du dossier de recevabilité (livret 1) concernant la VAE pour les diplômes d’Auxiliaires de puériculture (DEAP) ou d’Auxiliaires de vie sociale (DEAVS) peut paraître très simple : un document Cerfa de 4 pages à compléter, auquel ajouter des documents de preuve peut prendre entre 1h et 1h30.

Une recevabilité est tout à fait abordable, pour peu que les critères d’expérience et d’environnement de travail soient réunis :

  • correspondance avec le champ du diplôme
  • si l’activité a réellement été exercée dans le paramédical (dans le cas d’une VAE pour un DEAS)
  • si les justificatifs font état du nombre d’heures demandées

Bien sûr, comme pour toute VAE, un avis de recevabilité du livret 1 pour un diplôme d’Auxiliaire de puériculture ou d’auxiliaire de vie sociale ne rend pas pour autant acquise une validation totale du diplôme.

 

Précision sur le Livret 2 d’auxiliaire de puériculture, aide-soignant et DEAVS

Les candidats à une VAE en DEAP, DEAS mais aussi dans le cas très différent du BPJEPS pourront compter sur la précision des référentiels de leurs diplômes. Alors que les référentiels des diplômes de l’Education Nationale sont construits sur une trame identique que l’on souhaite obtenir un BTS comptabilité ou informatique ou encore un CAP ou un BAC, les diplômes du sanitaire et social présentent des trames de référentiel parfaitement différenciées.

Une précision comparable se retrouve dans le livret 2 du diplôme d’Etat d’auxiliaire de puériculture (DEAP) ou d’auxiliaire de vie sociale (DEAVS). Pour ces professions très réglementées, le consultant VAE Les 2 Rives invitera fréquemment le candidat à la Validation des Acquis de l’expérience à se reporter à ce référentiel précis pour la constitution/rédaction de son livret 2.

L’oral de Validation des Acquis de l’Expérience en sanitaire & social

L’idée d’avoir à comparaître devant un jury pour une épreuve orale suscite de l’appréhension parmi de nombreux candidats à la VAE. Or, l’épreuve est finalement très comparable à entretien d’embauche. Il ne leur sera ni plus ni moins demandé de témoigner de leur expérience, dans la continuité directe du livret 2 qui aura été préparé et remis.

L’oral de VAE dans le sanitaire et social : donner vie à votre expérience

L’oral n’est pas à voir comme une épreuve d’examen, il a pour but premier de vérifier que l’expérience du candidat correspond bien au dossier d’expérience. Les jurys ne sont pas habilités à poser des questions de cours. Le candidat à la VAE dans le sanitaire et social n’est pas tenu de donner une définition des maladies qui affectaient les personnes dont il a eu la charge. En revanche, ils chercheront à savoir en quoi travailler auprès de ce genre de patients change son activité, à quoi faut-il faire plus attention chez des personnes diabétiques par rapport à d’autres atteintes de la maladie d’Alzheimer. Un jury VAE cherche à constater qu’il n’y a pas d’écart entre l’écrit et la personne qu’ils ont en face d’eux. Les exigences dans le domaine du sanitaire et social sont à la hauteur de la responsabilité du jury : autoriser un candidat à exercer auprès de personnes dépendantes, fragilisées, souvent isolées. Un autre objectif du jury sera par conséquent d’apprécier si le candidat a les aptitudes psychologiques pour pratiquer une activité d’aide à la personne.

Cas particuliers des mises en situation durant l’oral : l’exemple du TP ADVF

Pour l’oral, le titre professionnel d’assistant de vie aux familles (TP ADVF), qui dépend du ministère du travail comporte, en plus de l’oral une mise en situation. Il est constitué de 3 modules (CCP : certificats de Compétences Professionnelles) : assister les parents dans la garde des enfants ; assister une personne dans son activité quotidienne (ménage, courses, préparation des repas) ; accompagnements aux gestes d’hygiène, pour toute personne dépendante au quotidien. L’équivalent de son livret 2, le DSPP (dossier de synthèse de pratique professionnelle) est plus basé sur le geste, et moins exigeant en termes d’écriture. La mise en situation est reconstituée la plupart du temps : par exemple, un acteur interprète une personne grabataire, va faire semblant de chuter etc. La préparation d’un biberon peut également être demandée. Dans d’autres cas, le jury se déplace en entreprise et voit la personne en situation de travail. Un entretien de débriefing suit la mise en situation, et offre au candidat la possibilité de mentionner des éléments oubliés, ce qui attestera qu’il sait accomplir la tâche. La délibération et le verdict du jury suivent très vite : c’est l’une des particularités des titres professionnels. ur la constitution/rédaction de son livret 2.

Contactez-nous

VAE Les 2 Rives vous accompagne dans votre projet !

Nous vous rappellons dans les 48 heures pour échanger ensemble sur votre projet et son financement
Contactez-nous